AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Roots are deep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO DETROIT
Marlon Gray

AGE : 28
NOMBRE DE CONTACTS : 391
ANNIVERSAIRE : 31/12/1988
EN VILLE DEPUIS LE : 19/01/2013
AVATAR : Timothy Olyphant




MessageSujet: Roots are deep Dim 17 Fév 2013 - 11:43


Roots Я Deep

ft. Vivian Victoria Madison



Aujourd'hui, le vieux gris à costumes gris et cravate grise - le témoin, quoi - avait décidé de ne pas inviter de copine. A la place, il avait décidé de s'occuper de lui-même tout seul, comme un grand, ce qui avait arraché une grimace entendue à son collègue, et l'avait laissé, lui-même, avec un grand vide intérieur. Il savait bien où étaient les caméras, et il fallait qu'il leur en fasse profiter. C'était à croire que, sans le montrer, il se gaussait d'eux à longueur de temps, leur faisait payer l'insulte qu'ils lui avaient fait en l'arrêtant et en le mettant au frais. Il était logé aux frais de l'état dans le plus luxueux des hôtels de Detroit, mais il ne semblait jamais satisfait. Quand on faisait ce qu'il avait fait, mieux valait se considérer heureux de ne pas être passé tout de suite sur la chaise ; mais lui avait l'habitude qu'on se courbe jusqu'à terre pour lui. Ce matin, il avait giflé un gars pour lui avoir rappelé qu'il ne pouvait pas sortir de sa chambre. Le bureau n'avait pas autorisé les tasers, après ça, pour éviter qu'il ne se rétracte, ou que son pacemaker disjoncte. Et bien, qu'à cela ne tienne, Marlon avait sorti les bombes au poivre ...
Pendant la scène macabre de cuisine légumineuse que leur assénait le bonhomme arriva l'équipe de nuit, qui ne put retenir des geignements d'exaspération en le voyant. Tous espéraient que cela se termine vite, que la première séance donne quelque chose de concret, et qu'ils soient enfin renvoyés à des travaux plus sérieux, plus intéressants, plus importants à leurs yeux en tous cas.

Marlon et son collègue se séparèrent dans le hall. L'un repartait à sa famille, l'autre resterait pour prendre un verre avant de rentrer. Chez lui, c'était vide, les colocataires ne se bousculaient guère, alors il appréciait de pouvoir rester dans un endroit un peu animé, après toutes ces heures d'ennui mortel. En s'installant là avec un calepin, son stetson posé à l'autre bout de la table, rédigeant un brouillon de rapport pour demain matin en se faisant servir un whisky, Marlon se prit à regarder autour de lui. Contrairement aux grands évènements qui arrivaient souvent, ici, les gens, aujourd'hui, étaient calmes, courtois, humains malgré leurs richesses. Un homme lui rappela un peu son père, un couple de jeunes mariés lui fit penser à ses parents également. Tout, tout autour, le ramena à son enfance dorée, à ses déboires, ses souffrances, mais aussi, beaucoup, à ses bons côtés ; ces côtés qu'on ne pouvait apprécier à leur juste valeur qu'après avoir passé la quarantaine et avoir pris une balle. Il se tourna, se retourna, soupira sous le poids des souvenirs et des émotions qui remontaient. Il n'avait pas pris de nouvelles de ses parents à moitié ruinés depuis des semaines. Il les appellerait ce soir. Les yeux un peu rougis par les émotions, il se frotta les yeux, vida une moitié de son verre et se relança dans ses gribouillages, remarquant à peine la personne qui s'était assise en face d'elle peu de temps après. Lorsqu'il la remarqua, quelques secondes après, il fit les yeux ronds, et ôta son chapeau de la table et de sous le menton de la belle rousse. Gauchement, il chercha un endroit où le mettre, reculant un peu sa chaise, finalement, pour le poser sur ses jambes.


" Vraiment désolé, madame, je ne vous avais pas vu arriver. "


Les yeux encore un rien rougi, il croisa son regard et se fit remarquer qu'elle devait avoir à peu près son âge - ou un peu plus - et venir d'une bonne famille. Il remarqua ses vêtements et la délicatesse qu'elle dégageait autant que sa grande beauté. Il remarqua aussi qu'elle était là pour affaires, vu l'attirail qu'elle avait avec elle. Sans qu'il sache pourquoi, il décida d'engager une conversation.


" Je vais vous paraître importun, mais, vous êtes à Detroit pour affaires, on dirait ? "







Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Vivian V. Madison

AGE : 25
NOMBRE DE CONTACTS : 330
ANNIVERSAIRE : 13/10/1992
EN VILLE DEPUIS LE : 13/06/2012
AVATAR : Marcia Cross




MessageSujet: Re: Roots are deep Dim 24 Fév 2013 - 19:07

La belle et gracieuse Vivian Victoria Madison s’occupait d’un contrat pour une soirée qui fut organisée durant la fin de semaine au sein du Hilton. La belle rousse était en réalité une grande dame et son emploi consistait à organiser des événements. Dévouée et très diplomate, la dame faisait presque tout par elle-même, elle était entre autre une cuisinière hors pair, elle possédait pour la plupart des recettes inédites et si succulente qu’on pourrait en faire un arrêt cardiaque à chaque bouchée. La divine demoiselle avait beaucoup de talent et elle savait parfaitement qu’on appréciait ses services. La soirée en l’honneur d’un riche et important homme d’affaire de Detroit avait lieu dans quelques jours et la réception était parfaitement organisée. La belle Madison avait présenté son folio au patron de l’événement et profitait de la salle de réception pour boire un Chardonnet en attendant. Elle devait aller à l’hôpital porter compagnie à sa fille Leslee qui subissait une autre chimiothérapie contre le cancer du cerveau qu’elle se trimbalait depuis plusieurs mois déjà. Vivian commençait à réellement souffrir de cette situation, son mari et sa propre mère avaient succombés de cette maladie, elle ne souhaitait surtout pas perdre sa petite fille adorée, surtout que sa relation avec Leslee avait toujours été froide – sachant qu’elle l’avait abandonnée il y a vingt ans – elle commençait à recoller les morceaux, ce n’était pas le temps de tout perdre et de souffrir encore de la mort de la personne qu’elle aimait le plus sur terre. Enfin, Vivian posa ses lèvres sur sa coupe et la déposa continuer à lire sur son dossier. Elle leva soudainement la tête vers l’homme qui se présenta subitement devant elle en retirant son chapeau de là. « Oh, mais ce n’est en aucun cas un soucis mon cher monsieur, ne vous excusez-pas ! » Dit la grande rousse en souriant, elle replaça une mèche de ses cheveux ondulées derrière l’oreille et ria. « Non, je réside à Detroit, je suis présentement au Hilton pour une réunion d’affaire. Je suis organisatrice événementielle et je m’occupe de la célébration de Léonard Davis, un homme d’affaire important de la ville, vous le connaissez ? » Demanda-t-elle peut-être un peu plus pour mettre un coup à la conversation plutôt que de s’informer sur son hôte.


VIVIAN VICTORIA MADISONϟ « MOM IS BACK . » Juste par curiosité, quand tu… fantasmes sur cette femme, t'arrives-t-il parfois de t'arrêter et de réfléchir à ce qui a pu la pousser sur cette voie ? Te dis-tu qu'elle a été la petite fille de quelqu'un ? Que ce quelqu'un a sûrement nourri des tas de rêves pour elle ? Des rêves où ils n'étaient question ni d'un string, ni d'une barre transversale… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-laundry.forum-canada.net


avatar

WELCOME TO DETROIT
Marlon Gray

AGE : 28
NOMBRE DE CONTACTS : 391
ANNIVERSAIRE : 31/12/1988
EN VILLE DEPUIS LE : 19/01/2013
AVATAR : Timothy Olyphant




MessageSujet: Re: Roots are deep Mer 27 Fév 2013 - 10:58




La belle dame qui lui faisait face n'avait absolument pas inquiété Marlon avec cette histoire de chapeau, ni avec ses questions. A vrai dire, elle s'était montrée d'une avenance et d'une gentillesse charmeuses. Charmante, pour tout dire, elle l'était. Le marshal, légèrement stupéfait par tant de douceur, avait retenu sa respiration une seconde, et destinait maintenant à Vivian un sourire sincère et conquis.
Elle déclara être organisatrice événementielle. Apparemment, elle était là pour organiser une cérémonie pour un homme d'affaires, dont le nom ne lui disait rien, mais alors vraiment rien du tout. En tout cas, elle n'avait l'air ni à son coup d'essai, ni à son dernier coup. Elle avait l'air fraîche, active et pleine d'ambition. Elle semblait aussi habituée des lieux, ce qui laissait à penser qu'elle était bien installée dans les papiers du Hilton et des cérémonies de luxe. C'était une dame du monde, en somme. S'il avait suivi la voie tracée par ses parents, Marlon se serait sûrement déjà marié avec une femme de cet univers. Il avait fui tout cela parce qu'il n'aimait pas cette idée, mais il la trouvait, elle, plus intéressante et digne d'intérêt que toutes les femmes au foyer proprettes et bardées d'or qu'il avait pu voir. S'il avait connu cette personne plus tôt ... Mais qui pouvait savoir qui elle était alors, et s'ils s'entendraient vraiment de toute manière ?
Quoi qu'il en soit, ce rappel à son passé émut le marshal Gray, qui secoua la tête en répondant.


" Léonard Davis ... Ça ne me dit rien, non. Mais je ne suis pas vraiment - comment dire ? - du coin. Je suis marshal des États-Unis. Je suis aussi là pour prendre soin d'un homme important ; mais un peu différemment. "


Il sourit en terminant, dévoilant deux rangées de dents blanches et bien alignées. On ne pouvait pas le démentir : un soin pareil à l'enfance, des manières qui revenaient toujours, quoi qu'un peu effacées, lorsqu'il se retrouvait là : un simple marshal n'avait pas cette façon d'être, propre aux milieux aisés, et Vivian ne manquerait sûrement pas de le noter. Qu'à cela ne tienne ! Il choisit de ne rien dire, conservant le mystère, préférant rester le petit homme de loi auprès de la grande dame.

" En tout cas, j'ai beaucoup d'admiration pour ce que vous faites. Organiser des évènements, être attendue au détour par tous les convives, et les employeurs, qui demandent tous à être heureux, gâtés et satisfaits, ça doit être une sacrée pression. Je ne m'en sentirais pas capable. "







Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Vivian V. Madison

AGE : 25
NOMBRE DE CONTACTS : 330
ANNIVERSAIRE : 13/10/1992
EN VILLE DEPUIS LE : 13/06/2012
AVATAR : Marcia Cross




MessageSujet: Re: Roots are deep Jeu 28 Fév 2013 - 18:59

En discutant avec cet homme sympathique, Vivian se replaça dans le temps lorsqu’elle était encore une jeune adolescente. Lorsqu’elle vivait avec sa mère Ruth. Cette dame était gracieuse et beaucoup moins perfectionniste qu’elle, mais elle savait parfaitement que Ruth adorait tout contrôler comme l’avait conservé la rouquine en vieillissant. Jeune, la jeune femme s’amusait souvent à organiser un tas d’événement. Et cela ne changea pas en vieillissant toujours là pour faire la fête d’un ou la soirée de l’autre en plus de ses talents en décoration, en cuisine, en perfection bref.

Enfin, elle savait qu’elle était faite pour ce genre de boulot depuis longtemps et elle adorait ce qu’elle faisait. Souvent, elle travaillait sans le moindre salaire – lorsqu’il s’agissait d’une amie évidemment – vu qu’elle était incroyablement riche. La belle venait d’une famille fortunée tout comme son mari qui avait également bien vécu et à sa mort l’an dernier, il lui avait tout légué son argent. Viv n’avait pas besoin de travailler, mais elle appréciait ce genre d’organisation, pourquoi se priver d’un passe-temps ? Après avoir tout expliqué à son compagnon de discussion, celui-ci se présenta un peu plus sur ce qu’il faisait ici. Cela surprit un peu la grande dame qui ajouta malgré tout un léger sourire. « et bien, c’est un travail plutôt gratifiant également ! Et ne me dites surtout pas que quelqu’un de dangereux risque de venir gâcher ma soirée ? » Dit-elle en posant une main choquée sur sa poitrine. La dame avait besoin d’un peu plus d’information pour ne pas voir ce qu’elle avait tout préparer détruit. La rouquine prit rapidement une seconde coupe de vin et tourna la tête vers les gens autour. Les compliments de cet homme était plutôt charmeur. « Ce n’est pas plus un travail qu’un passe-temps pour moi vous savez, j’adore organiser depuis toujours ; je peux donc faire ce qui me plait et j’en suis comblée. De toute manière, je vis seule et je n’ai pas de personne sous ma charge, mise à part ma grande fille Leslee de 33 ans qui est en ce moment atteinte d’une cancer, je n’ai rien à faire, ça m’occupe et vous, puis-je connaitre votre nom charmant monsieur ? » Dit-elle d’un sourire délicieux.


VIVIAN VICTORIA MADISONϟ « MOM IS BACK . » Juste par curiosité, quand tu… fantasmes sur cette femme, t'arrives-t-il parfois de t'arrêter et de réfléchir à ce qui a pu la pousser sur cette voie ? Te dis-tu qu'elle a été la petite fille de quelqu'un ? Que ce quelqu'un a sûrement nourri des tas de rêves pour elle ? Des rêves où ils n'étaient question ni d'un string, ni d'une barre transversale… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-laundry.forum-canada.net


avatar

WELCOME TO DETROIT
Marlon Gray

AGE : 28
NOMBRE DE CONTACTS : 391
ANNIVERSAIRE : 31/12/1988
EN VILLE DEPUIS LE : 19/01/2013
AVATAR : Timothy Olyphant




MessageSujet: Re: Roots are deep Lun 4 Mar 2013 - 11:39




La belle dame semblait avoir été un peu tracassée d'apprendre qu'il y avait un homme sous surveillance dans cet hôtel. En fait, il y avait régulièrement des gens sous surveillance dans des hôtels. C'était plus simple pour l'état, parfois, et avait l'avantage de confiner les personnes dans des lieux qu'elles ne connaissaient pas. Certes, avoir un politicien de haut rang sous surveillance judiciaires au Hilton n'était pas commun, mais cela devait arriver, fatalement ; encore que Marlon n'aurait pas été contre le placer dans le premier trois étoiles venu ! Il se contenta de secouer la tête pour la rassurer.


" Rassurez-vous, il est sous surveillance justement pour éviter ce genre de choses. J'ai confiance en mes collègues. S'il devait y avoir un problème, ça viendrait de quelqu'un de libre, vous pouvez me croire. "


Se reculant sur sa chaise, il vida son fond de verre avant de faire signe pour en avoir un autre. Il adressa un sourire à Vivian, se sentant obligé de rajouter :

" Mais la sécurité de cet hôtel est parfaitement capable d'empêcher ça, de toute manière. "


Honnêtement ? Ce n'était pas tout à fait vrai. Mais le marshal restait calme et optimiste. Ce qu'on apprenait au contact du pire, c'était qu'il n'était que marginal ; toujours terrible, mais toujours rare. Rien ne pressait jamais, et on faisait le maximum au regard de la Loi et des moyens. Si une tragédie devait arriver, alors elle arriverait. Mais, après tout, depuis le 11 septembre 2001, en dehors des coups de folie de certains jeunes américains sans attache quelconque aux milieux terroristes, les choses allaient mieux ; et ces désastres étaient de ceux que la constitution ne permettait pas de prévenir.

En tout cas, Vivian avait l'air de s'amuser - il valait mieux s'amuser dans ce qu'on faisait, et n'avait pas non plus l'air d'avoir un impérieux besoin de revenus. Rester active la motivait, donc. C'était donc une belle femme, riche, et pleine de vie. C'était un coup à tomber sous le charme. Marlon eut bien du mal à se retenir lorsqu'elle précisa qu'elle vivait seule. Le fait qu'elle parle du cancer de sa fille à un inconnu complet le refroidit néanmoins. Il trouvait ça un brin déplacé, mais se garda bien de le montrer. Son sourire amusé s'évanouit tout de même, mais il était plus chargé de compassion pour la fameuse Leslee qu'autre chose.

" Je suis désolé d'apprendre ça, madame. Certains vivent peu ; mais la vie de votre fille, j'en suis sûre, a été riche et passionnante. C'est le principal. "


A l'armée, Marlon avait appris à connaître ses camarades. Ceux qui avaient eu une vie riche en aventures partaient avec un sentiment général d'aise. Il avait fait son temps et pouvait maintenant se reposer. Ceux qui partaient avec des regrets étaient ceux pour lesquels on versait des larmes. Et bien, parmi tous ces jeunes gars, nombreux étaient ceux à n'avoir rien vécu avant de mourir sur une montagne d'Afghanistan.
Ces souvenirs fugaces partirent aussi vite qu'ils étaient venu. Le marshal se ressaisit et se fit droit, énonçant avec professionnalisme et courtoisie, pour effacer tout malaise dû aux instants passés.

" U.S. deputy marshal Gray, antenne du Michigan, madame. Et à qui ai-je le grand plaisir de parler, depuis tout à l'heure ? "






Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Vivian V. Madison

AGE : 25
NOMBRE DE CONTACTS : 330
ANNIVERSAIRE : 13/10/1992
EN VILLE DEPUIS LE : 13/06/2012
AVATAR : Marcia Cross




MessageSujet: Re: Roots are deep Jeu 14 Mar 2013 - 20:43

La révélation sur les réelles raisons de sa venue au sein de cet hôtel choqua un peu la mère de famille. La grande rousse avait toujours eu beaucoup confiance en cet hôtel. La propriétaire Helen Connely était également une charmante femme et plaisait beaucoup à Madison. À tous les coups, c’était un plaisir pour Vivian de travailler en sa compagnie. Évidemment, elle se demanda aussitôt si elle connaissait les missions qu’on faisait au sein de son entreprise. « Dites, est-ce que Madame Connely est en connaissance de vote mission au sein de l’hôtel ? » Demanda-t-elle toujours avec une pointe de grâce. Elle ne voulait pas aller trop loin non plus et reprit un sourire aussitôt pour montrer la confiance qu’elle éprouvait envers cet homme de loi.

Aussitôt que Vivian Madison annonça la maladie de sa fille à Marlon, celui-ci changea de visage, ce qui surprit un peu la rousse qui n’avait pas souhaité amener du malaise entre eux. Il se lança aussitôt dans une réplique plutôt convaincante et surtout rempli de sagesse, ce qui faisait plaisir en la grande dame qu’elle était. « Merci mon cher monsieur. Par chance, elle est toujours en vie, sa santé n’est pas bonne, mais elle tient le coup, ma Leslee est forte. Justement j’organise son mariage… avec une … personne agré..able ce week-end ! » Lança-t-elle, Vivian avait toujours eu de la difficulté à accepter Jane autant pour sa manière d’être que son sexe. L’homosexualité faisait partie des pêchées et Vivian – très croyante – tentait de s’y faire, mais ce n’était jamais facile pour la grande rouquine. Vivian tendit aussitôt la main à cet inconnu qui se présenta à elle avec beaucoup de charme. Il semblait très intéressant comme homme. « Je me nomme Vivian Madison ! C’est un plaisir monsieur également ! Vous vivez à Detroit depuis longtemps ou vous n’êtes là que pour votre travail de Marshall ? » Questionna-t-elle.


VIVIAN VICTORIA MADISONϟ « MOM IS BACK . » Juste par curiosité, quand tu… fantasmes sur cette femme, t'arrives-t-il parfois de t'arrêter et de réfléchir à ce qui a pu la pousser sur cette voie ? Te dis-tu qu'elle a été la petite fille de quelqu'un ? Que ce quelqu'un a sûrement nourri des tas de rêves pour elle ? Des rêves où ils n'étaient question ni d'un string, ni d'une barre transversale… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-laundry.forum-canada.net


avatar

WELCOME TO DETROIT
Marlon Gray

AGE : 28
NOMBRE DE CONTACTS : 391
ANNIVERSAIRE : 31/12/1988
EN VILLE DEPUIS LE : 19/01/2013
AVATAR : Timothy Olyphant




MessageSujet: Re: Roots are deep Mar 19 Mar 2013 - 10:51




Marlon avait immédiatement balayé toute inquiétude au sujet de la protection en cours à l'hôtel lorsque la question sur la direction était venue. Il répondit assez rapidement.


" Bien sûr, vous imaginez bien que c'est illégal de mener une telle opération à l'insu des responsables. C'est un peu délicat à gérer car les hôtels de luxe ont une réputation à tenir, et ont moins à faire à de telles situation que les motels de la périphérie. Mais ça arrive quand même bien plus souvent que vous ne le pensez. Croyez-moi, tout ira bien. "


Ceci étant dit, les discussions avaient viré pour de bon sur Leslee et les questions d'ordre plus personnel. Même s'il n'était pas forcément à l'aise de parler de sa vie, Marlon préférait ça à parler du travail. Il avait fait beaucoup de progrès niveau relationnel lorsqu'il avait commencé à s'efforcer de parler de sa vie plutôt que de ses affaires. D'ailleurs, il y avait peu à dire de ce côté : les détails étaient confidentiels, bien sûr ; et la confidentialité allait parfois jusqu'aux grandes lignes.
Le marshal avait bien compris que le mariage de Leslee n'était pas forcément du goût de Vivian. Il l'avait senti à l'intonation donnée au mot agréable. Elle n'avait pas l'air de le penser. Ou plutôt, si, mais quelque chose clochait. Marlon n'était pas de la génération qui avait pleinement accepté l'homosexualité. Pour lui, c'était encore un sujet délicat, entouré de mystères, de certaines idées reçues et de préjugés ; mais il n'avait rien contre l'homosexualité. Il aurait pourtant probablement compris Vivian. En se mettant à sa place, il aurait probablement senti un malaise, lui aussi, concernant la situation. Ça chamboulait tout un tas de choses profondément ancrées, et pas seulement quand on était croyant.
Enfin, pour le moment, Marlon se disait que la chose devait tourner autour du QI, ou des intentions du futur marié, et ne pensait pas à un mariage lesbien ; ça lui passait loin au-dessus de la tête. C'était sûrement la maladie de Leslee qui aurait poussé Vivian à accepter ; ça et son amour pour sa fille. Il se demandait si elle aurait accepté si elle n'avait pas eu de cancer, pour peu que le futur marié ne soit pas violent, ou profiteur.


" Et bien, vous allez lui offrir un très beau mariage, j'en suis sûr ; et puis, le choix du conjoint n'est pas vraiment qu'une question de volonté, l'amour frappe souvent sans prévenir et où on ne l'attend pas, après tout. "


Il espérait ainsi chasser un temps les tracas de la tête de la belle rousse, sur ce point, et embraya sur sa propre situation très vite :

" Oh, j'ai passé ma vie entre Washington, D.C. ; et Breckinridge, Kentucky. Mon arrivée dans le Michigan n'était pas particulièrement choisie. J'avais choisi de devenir marshal sur le tard, et j'étais prêt à bouger loin pour ça. Après tout, sans femme ni enfants, c'est beaucoup plus simple. "







Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO DETROIT
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roots are deep

Revenir en haut Aller en bas
 

Roots are deep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. Rolling in the deep.
» PANSY • rolling in the deep.
» FOLLOW ME DEEP SEA BABY~ ft. keelan
» Deep ocean (feat Clay)
» Cuban musicians embrace their Haitian roots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M NOT PERFECT :: ϟ Hilton Hotel-