AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Manque de vigilence [PV Alexander Menzies]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO DETROIT
April S. Menzies

AGE : 24
NOMBRE DE CONTACTS : 24
ANNIVERSAIRE : 25/08/1993
EN VILLE DEPUIS LE : 13/01/2013
AVATAR : Juno Temple




MessageSujet: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies] Jeu 17 Jan 2013 - 14:09

Engueulade un dimanche soir

En temps normal, n'importe quel étudiant du lycée attend le week end avec impatience. Sauf que ce n'était pas le cas de April. La blondinette avait vu s'ajouter à son horaire quelques heures de travail supplémentaires le samedi et le dimanche. Du coup, elle avait passé son après-midi et l'heure du repas du soir du dimanche à la commande à voiture. C'était mieux cela que de devoir passer sa journée devant les friteuses, mais tout de même. À chaque fois qu'elle ouvrait la petite fenêtre pour servir le client, elle sentait sur elle le vent glaciale de l'hiver. Sans nul doute qu'elle allait attraper un rhume à cause de cela. Cette semaine-là, elle aurait du travailler aux caisses et non pas à servir les voitures. Du coup, elle n'avait pas prévu de veste, pas prévu quelque chose de plus chaud. Elle passa donc sa journée à geler. C'était avec un soulagement énorme qu'elle vit arriver vers celle qui devait la remplacer au poste et y travailler pour le reste de la soirée et fort probablement une partie de la nuit.

April ne se fit pas prier pour partie aussi vite qu'elle le pu. Seulement, lorsqu'elle regagna sa voiture, elle eut une idée. Par moment, la blondinette pouvait vraiment se révéler ruser. Elle n'avait pas vraiment le choix vu toutes les cachoteries qu'elle faisait à son frère. Son travail, ses soirées à jouer au billard dans les bars, quelques petits « amusements »... Il valait mieux être rusé. Ainsi, pour rendre son excuse de sorties entre amies au centre commerciale, elle s'y rendit. Elle était seule, certes, mais il lui fallait une preuve. Trainant, un peu, elle mangea un morceau, sachant bien qu'à l'heure qu'il était, Alexander aurait sans doute déjà manger. Et puis elle s'acheta une dernière petite gâterie. Elle se prit un délicieux smoothie dans une chaine de restaurant spécialisée en la matière. Elle en bu la moitié et se décida à rentrer chez elle.

Pendant le chemin du retour, April mit le chauffage à fond dans sa voiture. Elle était particulièrement frileuse, il fallait le dire, et une telle chaleur allait faire fondre son smoothie un peu plus, donna un peu plus de crédibilité à la chose. Lorsqu'elle arriva, elle remarqua que les lumières étaient allumées et donc qu'Alexander était à la maison. Super, ils pourraient discuter ! Mais la blondinette était loin de se douter du genre de discussion qu'ils allaient avoir. Après s'être battu près de deux minutes avec son smoothie et ses clés pour rentrer dans l'appartement, elle pu enfin mettre un pied à l'intérieur. Elle aurait sans doute du ne pas rentrer. Pas tout de suite du moins. Car une fois à l'intérieur, son regard se posa sur un gros problème. Une seringue sur la table et le visage de son frère. Un visage loin d'être content.


« Eh merde. »



    I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Alexander N. Menzies

AGE : 24
NOMBRE DE CONTACTS : 114
ANNIVERSAIRE : 13/12/1993
EN VILLE DEPUIS LE : 13/01/2013
AVATAR : Andy Biersack




MessageSujet: Re: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies] Ven 18 Jan 2013 - 19:01

« Bordel de merde, où est-ce que j'ai pu le foutre ? »

Nouveau soupir, le énième de la soirée. Ça faisait facilement une heure que je cherchais mon téléphone, après avoir subitement réalisé que j'y avais absolument pas touché de la journée. C'était mon souci avec mes jours de repos : J'oubliais le travail autant que possible, et tentais de couper tout contact avec le monde extérieur pour les heures que je passais dans l'appartement. J'avais pas mal glandé, à profiter du fait qu'April soit sortie avec des copines pour mettre de la musique à fond ou pour passer trois heures dans la salle de bain, ou bien les deux en même temps, le tout en gueulant sur « Mother » de Danzig. Parce que oui, flemmarder dans la baignoire jusqu'à ce que je me caille était quelque chose qui me plaisait.

Enfin bon, toujours était-il que quand j'avais voulu récupérer mon portable dans ma chambre, j'avais pas été foutu de mettre la main dessus. Et voilà que je me retrouvais dans le salon, « Ashes To Ashes » de Faith No More résonant dans tout l'appart' alors que je passai distraitement une main dans mes cheveux, tentant de me rappeler où j'avais pu le laisser. Au final, je me rendis dans le seul endroit qui me dérangeait vraiment, mais qui me paraissait probable : La chambre de la frangine. J'aimais pas y aller quand elle était pas là, mais comme on avait passé une partie de la nuit précédente à rester tous les deux là-bas, c'était sûrement là que j'avais fini par le paumer. Et je me voyais mal attendre qu'elle rentre pour pouvoir aller enfin le récupérer. Puis c'était pas comme si j'y allais pour fouiller dans ses tiroirs, non ?

Après plusieurs minutes à chercher sur le sol, sur son bureau, et sur son lit, j'avais fini à quatre pattes pour chercher sous le sommier, espérant vraiment le trouver là. Ce que j'avais pas prévu, c'est qu'en plus de trouver mon téléphone -oh joie !- qui était allé se nicher bien loin, j'étais aussi tombé sur quelque chose de carrément moins sympa : Une seringue. Utilisée. Et à ce que j'en savais, et j'en savais beaucoup puisque que les frais médicaux, c'était moi qui les payais, elle avait pas besoin d'une seringue pour sa santé, de quelque manière que ce soit.
Le lycée était encore suffisamment récent pour moi pour que je lâche un « bordel » à peine noyé par la voix de Mike Patton tandis que je rampais en arrière pour sortir de là. Si on avait été dans un film, au moment où j'avais trouvé ça, la musique se serait subitement arrêtée. Mais on était dans la vie réelle, et là ça me servait juste de bande-son pour ma découverte de la semaine. Mes sourcils se froncèrent alors que j'observais ce que je tenais dans la main, mes mâchoires se crispant davantage à chaque seconde qui passait.


« Non, non, non, non, non, putain non... »

Si j'avais jamais touché à une putain d'aiguille de ma vie en dehors des prises de sang, j'étais loin d'être suffisamment con pour pas savoir à quoi ça pouvait servir. Et j’espérais très, trèèèès fortement qu'April touchait pas à ces saloperies. Rangeant distraitement mon téléphone dans ma poche, je me relevai puis me rendis dans ce qui nous servait de salon, posant la seringue sur la table, coupant la musique et filant dans la cuisine, mon cerveau tournant à toute allure. Je réalisais à peine ce que je faisais, attrapant sans y penser un verre et le remplissant d'eau, puis avalant celui-ci cul sec.

« Putain... »

Passant mes deux mains sur mon visage, je restais un instant comme ça, mon visage enfoui entre mes paumes, tentant d'éviter de me laisser emporter parce que je ressentais : Colère, déception, peur... Il devait y avoir une raison. Un truc valable. Quelque chose. N'importe quoi.
Ça pouvait pas être simplement... Nan, elle avait pas le droit. Elle pouvait pas se droguer, c'était juste pas possible. Pas comme ça. Rapidement, une de mes mains vint heurter le bord de l'évier dans un moment de colère, un ruban de jurons franchissant mes lèvres.

Allant m'asseoir sur le canapé plus qu'abîmé, j'étais bien décidé à l'attendre le temps qu'il faudrait. De là, je voyais directement la porte d'entrée. Autant dire qu'elle me verrait aussi directement en rentrant. C'était bien mon but. Ca, et le fait qu'elle puisse remarquer la seringue clairement mise en évidence. Seringue que je ne pouvais m'empêcher de fixer, mon mécontentement s'amplifiant de plus en plus.
Quand j'entendis le bruit de ses clés heurter la serrure, je relevai la tête. Je tentais de rester calme au possible, et si ma respiration se faisait tremblante, c'était bien pour m'éviter de craquer. Enfin, mes yeux se posèrent sur le visage d'April, qui jura en remarquant la situation. Si j'avais été d'humeur, j'aurai presque pu esquisser un sourire accompagné d'un « oui, et merde », mais c'était absolument pas le cas. Sa réaction me laissait comprendre que ce que je m'étais imaginé n'était pas un simple délire de ma part, ce qui était loin de me plaire. Je laissai le silence s'installer un instant, la fixant sans ciller, avant de débuter d'une voix plus que glaciale et presque contrôlée.


« Je peux savoir d'où ça vient ? J'attends tes explications. »

On allait avoir une petite discussion elle et moi, que ça lui plaise ou non. Et j'avais bien peur que les réponses qu'elle m'apporterait ne soient pas vraiment à mon goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
April S. Menzies

AGE : 24
NOMBRE DE CONTACTS : 24
ANNIVERSAIRE : 25/08/1993
EN VILLE DEPUIS LE : 13/01/2013
AVATAR : Juno Temple




MessageSujet: Re: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies] Mer 23 Jan 2013 - 11:04

Engueulade un dimanche soir

Travailler dans une chaîne de restauration rapide avait de nombreux désavantages. C'était loin d'être un emploi de rêve, c'était même très difficile et les gens n'y travaillaient d'ordinaire par très longtemps. C'était épuisant, peu gratifiant et surtout peu payant. Mais le pire, selon April, n'était rien de tout cela. C'était de sentir le gras jusqu'à la racine des cheveux. Généralement, lorsqu'elle terminait de travailler, la blondinette filait chez elle pour prendre une bonne douche et faire partir cette odeur abominable. Mais il lui arrivait de devoir faire autre chose après, bien souvent pour sa couverture. Alors elle traînait une petite bouteille d'un parfum à la vanille qui parvenait à camoufler une partie de la mauvaise odeur. C'était donc en sentant la vanille et l'huile qu'elle était rentrée dans la maison.

April n'avait pas pu s'empêcher de jurer. Elle savait bien que son frère n'était pas idiot ni naïf, qu'il devait fortement se douter à quoi avait servi cette aiguille. Elle aurait pu croire que s'en était une que Alexander avait utilisé, et non pas la sienne, mais elle savait bien que son frère ne toucherait jamais à ce genre de truc et que, avec la tête qu'il tirait en cet instant même, il n'avait pas du tout l'air sous les effets possibles que ce que contenait seringue pourrait lui apporter. Sans l'ombre d'un doute que c'était celle qu'elle avait bien caché dans sa chambre. Une minute. Mais oui, elle l'avait bel et bien caché dans sa chambre! Alors comment Alexander avait pu mettre la main dessus? Il avait fouillé! À cette pensée, la blondinette fronça les sourcils. L'idée qu'il ne fouille dans sa chambre ne lui plaisait guère, mais elle ne pouvait pas lui reprocher. Pas après tout ce qu'il faisait pour elle. Ainsi, elle se renfrogna d'un coup, abaissant la tête comme l'enfant coupable qu'elle était.

Et puis vint la question. Ce n'était pas une reproche et Alexander n'avait pas haussé la voix. Pourtant, April avait la ferme impression que cela allait venir. Aussi, elle retira son manteau avant de répondre quoi que ce soit. Ses gestes étaient lents et machinales, comme si elle réfléchissait à s'il y avait une possibilité qu'une tentative d'évasion avec sa voiture lui serait utile. Mais non. Cela ne servirait à rien de fuir, si ce n'était de mettre son frère encore plus en colère.


« Relaxe, tu veux? Il n'y a pas mort d'homme, à ce que je sache. »

April avait dit cela tout en accrochant son manteau au porte-manteau près de la porte. Elle n'avait pas relevé le regard vers son frère et avait parlé d'une petite voix mal assurée. Elle savait bien qu'Alexander ne relaxerait pas de si-tôt. Elle savait très bien qu'il avait en horreur ce genre de truc. Pourtant, cela ne l'avait en rien empêcher de le faire. Décidément, plus le temps passait, plus elle se rebellait et se foutait en l'air, la petite. Elle retira ses bottes et finit par réellement entrée dans le salon, là où elle se planta en plein milieu. Elle finit, par ailleurs, par relever le regard vers son frère.

« Rha, fait pas cette tête! C'est arrivée qu'une fois... »



    I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Alexander N. Menzies

AGE : 24
NOMBRE DE CONTACTS : 114
ANNIVERSAIRE : 13/12/1993
EN VILLE DEPUIS LE : 13/01/2013
AVATAR : Andy Biersack




MessageSujet: Re: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies] Ven 1 Fév 2013 - 7:12

Son comportement hurlait sa culpabilité, mettant mon sang-froid à rude épreuve. A ce niveau, elle n'avait même pas besoin de parler, son langage corporel était amplement suffisant pour m'expliquer toute la situation. Elle prit son temps pour poser ses affaires, et je pouvais voir dans sa manière d'agir que les rouages de son cerveau tournaient, lui permettant de réfléchir à sa réponse ou peut-être à ce qu'elle allait faire. Qu'elle le fasse donc, parce que ma réaction suivante risquait fortement de dépendre de ses mots. Autant dire qu'avec l'état dans lequel j'étais, il valait mieux qu'elle fasse attention à ce qu'elle allait me sortir.

Sa première réponse me fit serrer davantage les mâchoires, m'empêchant ainsi de lâcher une réplique que j'aurai éventuellement pu regretter par la suite. Elle évitait déjà de me regarder, me mettre à gueuler maintenant risquait simplement de couper court à cette discussion, ce que je ne voulais pas. Tant que je restais à peu près maître de moi-même, elle me parlerait encore, normalement. Mais si je dérapais un peu, elle se refermerait et là, ça tournerait à la guerre froide et à l'ambiance vraiment pourrie. Pas que ça s'annonçait mieux sur le coup, mais tout de même...

Elle vint se tenir devant moi, plantant finalement son regard dans le mien. Le fait qu'elle soit debout me força à relever la tête, mais ça n'avait en rien une influence sur la position dans laquelle j'étais : J'espérais pour elle qu'elle n'espérait pas se retrouver en position dominante de cette manière, parce que ça n'arriverait pas.


« « Fais pas cette tête » ? Sérieusement ? C'est TOUT ce que tu trouves à me dire ? »

Je croisai distraitement mes doigts sur mes genoux, me forçant à respirer calmement. Les questions se bousculaient dans ma tête, et je cherchais à savoir lesquelles sortiraient au grand jour, et lesquelles resteraient bloquées dans ma cervelle à tourner et retourner, cherchant peut-être en vain une réponse.

« Ça date de quand ? Ça vient d'où ? Tu sais à quoi ça mène, ce genre de saloperies, non ? Est-ce que tu es inconsciente, ou est-ce que tu t'amuses simplement à tenter de foirer ta vie de la manière la plus conne qui soit ? » Soupir. « Je sais pas si je préfère l'idée que tu réalises, ou celle que tu ne réalises pas... Bon sang April, qu'est-ce qui a pu te passer par la tête pour que ça te semble être une bonne chose à faire ?! »

Non, ça n'était pas rhétorique, et oui, j'attendais vraiment une réponse à cette question. Je cherchais une raison, je lui laissais la chance de m'expliquer... Même si je savais qu'au fond, quoi qu'elle me dise, il n'y avait aucune explication qui me plairait. Ça serait à celle qui m'irriterait le moins. Une fois, c'était déjà une fois de trop à mon goût. Ces trucs-là, je voulais pas qu'elle tombe dedans. Et si pour ça il fallait que je sévisse, alors c'est ce que je ferai... J'espérais juste ne pas avoir à en venir là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
April S. Menzies

AGE : 24
NOMBRE DE CONTACTS : 24
ANNIVERSAIRE : 25/08/1993
EN VILLE DEPUIS LE : 13/01/2013
AVATAR : Juno Temple




MessageSujet: Re: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies] Dim 24 Fév 2013 - 19:18

Engueulade un dimanche soir

Il y avait des choses qu'il valait mieux ne jamais dire lors d'une dispute. Des choses qui ne faisaient qu'aggraver les choses, voir-même les conduire à un point de non-retour. Parfois, on les disait sans s'en rendre compte, sous l'impulsion de la colère, alors que d'autres pensaient qu'ils n'agissaient simplement d'un argument convainquant. Mes ces choses ne sont jamais gagnantes. Au contraire. Elles ne font que faire durer les disputes encore plus. Et April venait d'en sortir deux. La blondinette n'avait pas voulu faire mal. Elle n'avait pas voulu mettre son frère encore plus en colère, mais elle n'avait pas su quoi répondre. Elle ne voyait pas d'échappatoire. Peu importe ce qu'elle pourrait dire pour se justifier, ce ne serait pas une bonne raison pour Alexander. Elle s'était mise dans la merde jusqu'au coup. Il valait mieux qu'elle assume les conséquences. Mais elle craignait tout de même son frère. Non pas d'une punition ou d'un truc du genre. Elle craignait de l'avoir déçu. Elle savait bien que c'était déjà fait. Il n'y avait pas de temps à perdre pour se faire pardonner.

Lorsque Alexander lui reprocha son « manque d'originalité » pour sa réponse, April abaissa de suite le regard. Oui, elle avait honte. Mais elle n'avait pas honte de ce qu'elle avait fait. Elle avait plutôt honte de s'être fait prendre, d'avoir été aussi imprudente et de ne pas avoir jeter la seringue plus tôt. Cela aurait été beaucoup plus simple. Seulement, elle ne l'avait pas fait, et maintenant, elle faisait face à son frère qui lui posait mille et une question, sur un ton assez effrayant. La blondinette avait déjà avancé ses bras devant elle, devant son ventre, prête à les monter devant son visage pour se protéger d'un haussement de voix à tout moment. Mais Alexander resta calme. Le plus calme qu'il semblait pouvoir. April n'avait pas réellement entendu toutes les questions. Mais elle avait bien entendu les reproches. Savait-elle où cela menait? Oui, elle le savait. Et elle savait aussi qu'elle n'irait jamais jusque là. Quant à savoir si elle s'amusait à foirer sa vie, c'était à se demander. Oui, ces derniers temps, elle foutait de plus en plus sa vie en l'air, mais elle avait une bonne raison. Elle ne voyait pas où elle mènerait, alors pourquoi en prendre soin?

Ce qui lui avait passé par la tête était bien simple. À l'école, il ne se passait pas un jour sans que ce genre de petit trafic ne se fasse et April en était bien souvent témoin. Elle ne s'en était jamais mêlé jusqu'à ce qu'une connaissance à elle ne lui en propose. Premier essaie gratuit ! Alors pourquoi pas? Ce n'était pas comme si elle avait payé pour cela. Et puis cela le disait. Ce n'était qu'un essaie. Elle n'avait nullement l'intention de recommencer. Et puis elle n'avait pas réellement aimé. Elle préférait de loin un simple join. Encore plus lorsqu'elle était avec son frère. La blondinette soupire, le visage plongé vers ses pieds. Sous les reproches, elle avait fini par croisé les bras, une main sur son bras et l'autre sur son coude, en une position de honte. Elle voyait très bien que Alexander s'inquiétait, et pas qu'un peu. Il était « rare » qu'il n'agissait réellement comme un tuteur pour elle. Du coup, lorsque cela arrivait, c'était toujours un peu intimidant.


« Je suis désolée, Alex. C'est arrivé qu'une fois... C'était juste pour essayer... »

Ce n'était pas une bonne raison, elle le savait. Elle le savait très bien même. Elle n'avait pas réfléchit sur le coup. Elle l'avait fait et puis c'était tout. Elle ne voulait pas que son frère ne croit qu'elle était une droguée. Elle n'en était pas une. Une seule fois. Ce n'était arrivé qu'une seule et unique fois. Et s'il ne la croyait pas? April ne lui laissa même pas le temps de réagir. Elle se dépêcha à rouler ses manches suffisamment pour dénudé le creux de ses coudes. Là, sur son bras gauche, on pouvait y voir un petit point rouge.

« Tu vois? Une seule fois. »



    I will be strong ; times I might not...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



WELCOME TO DETROIT
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manque de vigilence [PV Alexander Menzies]

Revenir en haut Aller en bas
 

Manque de vigilence [PV Alexander Menzies]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M NOT PERFECT :: ϟ Quartiers résidentiels :: 80975 √-