AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Mother do you think they'll drop the bomb ? // Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO DETROIT
Invité




MessageSujet: Mother do you think they'll drop the bomb ? // Evans Mar 15 Jan 2013 - 7:57


Mother do you think they'll drop the bomb ?
Ft. Elisabeth Ellingson, Eden Evans & Ezra Evans
« Non mais faudrait vraiment être stupide pour faire une chose pareille ! » Ezra ne tenait plus, et parcourait de long en large le salon de sa chère sœur. Cela faisait près d’une demi-heure qu’ils se disputaient, et c’était loin d’être finit. Les raisons étaient simples, Eden voulait arrêter ses études, et le jeune homme réagissait beaucoup trop excessivement à cause de la drogue. C’était comme une sorte d’explosion interne qui mettait soudain tous ses sens en ébullition. C’était navrant, que les choses se passent de la sorte. Ils s’étaient retrouvés il y avait quelques mois déjà, comme une évidence ils avaient reprit leur train train quotidien, comme si rien n’avait jamais changé. Seulement c’était justement sur ce point qu’il se trompait. Tout avait changé. Ils avaient grandis, vécu, souffert, et même si leur lien était plus fort que jamais, ils ne pouvaient nier tout deux que ce n’était plus pareil. La douce mélodie de l’enfance qui les avaient bercé autrefois les avaient convaincu qu’ils demeureraient ainsi le reste de leur vie, pour au final les abandonner et laisser place à un cri strident et continu. Evans perdait la tête, il refusait que sa sœur se destine à une vie dont elle n’était pas digne. Eden Evans était grande, et ferait de grandes choses, il fallait simplement qu’elle continue et qu’il la pousse à ne rien lâcher. Mission bien fastidieuse pour un frère incapable de se gérer lui-même, mais sa jumelle avait toujours réussis à faire ressortir le bon en lui, elle était comme un calmant à sa folie destructrice.

« Ce que je veux dire, c’est que tu peux pas faire ça, Den ! Est-ce que tu te rends compte de tout ce que tu t’apprêtes à gâcher ? Hein ? Tu veux finir comme moi ? A devoir faire des trucs tellement bas pour avoir de l’argent que tu n’arrives même plus à te regarder en face ? » Il fulminait toujours, les nerfs à fleur de peau. C’était tellement facile de se laisser aller dans la perversité, de choisir la facilité. Un trompe l’œil qui promettait souvent bon nombre de richesses et qui vous faisait signer un pacte avec le diable en compromis. Que s’était-il passé ? A croire qu’il n’avait jamais supporté de vivre heureux, puisqu’il s’était empressé de flancher droit alors qu’il avait enfin retrouvé sa sœur. Il avait retrouvé la déchéance comme une vieille amie, à qui il avait tourné le dos, se sentant rassurant après l’avoir à nouveau côtoyé. Peut-être étais-ce sa nature, peut-être était-il foncièrement mauvais dans l’âme comme son pourri de père. Pourriture oui c’était le mot. Eden ne pouvait pas flancher, elle ne devait pas flancher. Si sa moitié sombrait, alors il n’y aurait plus d’espoir de rédemption, plus d’histoire à sauver, plus d’amour à donner. Tandis qu’ils continuaient à se disputer à tort et à travers, la sonnette de l’appartement retentit, il s’agissait sûrement d’un voisin venu se plaindre du bruit, encore un snobinard à qui Ezra se ferait un plaisir de refaire le portrait. Ezra s’appuya contre le mur et croisa les bras, le regard figé.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO DETROIT
Invité




MessageSujet: Re: Mother do you think they'll drop the bomb ? // Evans Mer 16 Jan 2013 - 11:18

Mother do you think they'll drop the bomb ?
Tout détruire. Encore, toujours, revenir au point initial. Avoir passé une grande partie de sa vie seule. Ainsi les choses devaient-elles se passer. Perdre. Laisser tout ce qu'elle avait toujours aimé le plus lui filer entre les doigts. Sans qu'elle ne puisse rien rattraper, jamais. Par manque de force. Et de volonté, peut-être. Tout rattraper pour tout rejeter, encore. Fatalité certaine à laquelle elle semblait être vouée. Commencer sans jamais avoir vraiment le temps de terminer. Et ne jamais se battre. Fatiguée, de toujours devoir se battre, en ce jour Evans se laissait aller. Le temps d'un instant. Elle se laissait aller au plaisir qu'avait été celui de trouver son unique famille. Ezra. Profiter de lui tant qu'il était à ses côtés. C'était ce qu'elle avait voulu faire. C'était ce qu'il lui reprochait, paradoxalement. Et Eden le laissait, les larmes aux yeux, le coeur en morceaux, détruire encore le peu qu'il restait d'elle à présent. Toujours perdue dans le passé, toujours perdue dans ces souvenirs qu'avait fait remontés son jumeau involontairement. Il n'était pas revenu seul, non. Eux l'avaient accompagnés. Ceux qu'elle avait mis tant de temps à chasser de son esprit. Ceux qui l'effrayaient, encore, et la détruisaient. Le désigner coupable, inconsciemment. Et déjà ses mots revenaient en masse, et déjà sa haine revenait au front. Prête à attaquer. Détruisant ce corps fébrile. Détruisant ce coeur fébrile. Evans, se leva alors rapidement du canapé, impulsivement. Le rejoindre. Et se mettre face à lui. Planter ses deux yeux bleus, glacés, dans son regard à lui. Et cracher son venin à son tour. Répandre feu et sang. « J'suis stupide, c'est ça hein ?! Ouais d'une certaine manière j'ai toujours été la petite gamine stupide et naïve ! Tu l'aimes bien, hein, cette place que j'avais déjà quand j'étais petite, pas vrai ? Stupide. Stupide. Juste ça. Tout ça parce que je voulais pas faire comme les autres ! T'es vraiment exécrable Ezra ! » À celui qui ferait le plus mal. À celui qui frapperait le plus fort. Se retrouver. En chemin vers la rédemption, en quelque sorte. Retrouver cette chaleur et cette passion qu'elle avait perdue. Son frère la ranimait. Par la haine, certes. Mais il la ranimé tout de même. Sentir son coeur battre, plus que jamais. Tambouriner dans sa poitrine à un rythme régulier, probablement trop fréquent. Guérir. Guérir par la colère et les cris. Guérir. Un mot qu'elle n'employait jamais mais qui était pourtant tellement approprié. Retrouver cette impulsivité et ces gestes, cesser de réfléchir. Laisser ses sentiments s'emparer d'elle, juste un peu. Un pas de géant. Parcourir plusieurs années en quelques dizaines de minutes. Grâce à son jumeau. Même si pour le moment elle n'en avait pas encore conscience.

Les yeux toujours plantés dans les siens, emplis d'une rage difficilement contenue. Eden se retourna, inspirant profondément, glissant nerveusement une main dans ses longs cheveux bruns. S'apaiser. Tenter. Le temps de quelques secondes. La respiration haletante. Et déjà lui l'attaquait de nouveau, revenait à la charge. Alors elle se retourna, immédiatement, à présent à quelques mètres d'Ezra. Ecoutant ses mots. Avalant ses mots. Avare de peine avare de souffrance, avare de brûlure avare de passion. « Pourquoi hein ? Pourquoi ? Gâcher quoi ? Ma vie ? J'en ai jamais eu de vie Ezra, c'est ça que tu comprends pas ! J'ai jamais vécu, pas un seul instant, pas une seule seconde. Aucun répit. C'est vivre avec ça tous les jours, se réveiller tremblotante parce que t'as l'impression que quelqu'un est dans ta chambre, c'est cauchemarder, hurler, hurler à la mort pour que quelqu'un vienne t'aider ! Et y'avait personne, y'a jamais eu personne avec moi. Tu comprends pas, tu comprendras jamais ! J'avais besoin d'aide, j'avais besoin de quelqu'un. J'ai pas vécu J'étais qu'un fantôme, transparente. Je faisais ce qu'on attendait de moi juste parce que c'était incroyablement rassurant de rentrer dans les rangs. Sécurisant. Il pouvait rien m'arriver. J'ai des gens à mes côtés maintenant, je t'ai toi ! Est-ce un crime de vouloir profiter du peu de vie que je peux sentir maintenant ? Je sens mon coeur, il bat ! J'm'en fous de mon avenir, tant que t'es là. J'm'en fous. Je sais que si je le veux assez fort j'peux avoir ce que je veux. Et c'est l'espoir, ça. Le truc que tu m'as redonné dès que t'es arrivé devant la porte de cet appartement ! Et me dit pas que tu connais pas ça, parce que sinon tu ne m'aurais jamais retrouvée. J'ai envie de guérir. J'ai envie de vivre. Juste un peu. Alors laisse moi une pause. Un peu de répit, s'il te plaît. » Terminer sa course sur un ton calme, les poumons pourtant toujours contractés. Les larmes, déjà, avaient fait leur chemin, glissant sur son visage encore marqué par la tristesse. Il ne la comprenait pas. Et c'était bien là le problème. Après avoir passé des années à se comprendre dans un regard aujourd'hui même les mots semblaient ne pas être assez explicites. Ils avaient changé. Trop changé. Et avaient tous deux nourris secrètement l'espoir que tout reviendrait instantanément comme avant lorsqu'ils se retrouveraient. Simples. Et complices... Illusions. Illusions à laquelle tous deux s'étaient accrochés désespérément. Au nom de cet espoir là, oui. Celui qui détruisait bien plus qu'autre chose.

Une sonnerie. Eden inspira profondément, posant un dernier regard sur son frère. Parcourir le couloir. S'arrêter devant la porte, le temps d'un instant. Et ouvrir. Ouvrir sans se soucier un instant de ce qu'elle allait découvrir. Evans dut s'appuyer contre le mur, sa respiration s'emballant soudainement, ses muscles se tendant subitement. Non. Ce n'était pas possible. Elle rêvait. Devenait folle. Qu'importe. Ce n'était pas possible. Elle n'existait pas. Elle était partie. Partie. Juste cela. Jamais il ne les reverrait. Jamais. Des larmes qui encore vinrent troubler sa vision. Et un ultime mot, déchirant. D'un ton revenu d'entre les morts. D'un ton revenu du passé. « ... Ma... Maman ? »
△everleigh

Revenir en haut Aller en bas
 

Mother do you think they'll drop the bomb ? // Evans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» drop sur les boss monsters
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» Drop 73-77
» Strayana Drop et EXP
» DROP DES NOUVEAUX DONJONS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M NOT PERFECT ::  :: ϟ RPG-