AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

WELCOME TO DETROIT
Penny S. Ribbs

AGE : 23
NOMBRE DE CONTACTS : 546
ANNIVERSAIRE : 01/01/1994
EN VILLE DEPUIS LE : 18/11/2012
AVATAR : Amanda Seyfried




MessageSujet: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Mar 20 Nov 2012 - 15:05



QUI DU CHAT OU DE LA SOURIS GAGNERA ? feat Ysmael J. Gomez

Le Red Box était un endroit que Penny connaissait particulièrement bien, pour ne pas dire qu’elle le connaissait par cœur. Le lieu en lui-même ne lui était pas familier mais toute boîte branchée ressemblait à une autre et un passé honteux ressurgissait à ses yeux en pensant à ce que contenait chacune de ses boîtes de nuit. Elle n’était pas vraiment une cliente habituelle mais certains videurs pouvaient se vanter de très bien la connaître. Une chance pour elle ce soir, le red box ne faisait pas partie des clients. Décompte des hommes qui passaient au bras de jeunes femmes plus éméchées les unes que les autres et pourtant toujours aussi éveillées. Chauve, gros, maigre, boutonneux, musclé, poilu … il y en avait pour tous les goûts mais ce soir, la jolie blonde n’en avait qu’après un seul de ces hommes. Comment le surnommer ? Le tatoué ? Le tombeur ? Ou simplement le criminel ? Parce que ce qui était sûr, c’était qu’elle le considérait comme tel. Il n’avait commis que peu voire aucun crime d’après ce qu’elle en savait mais les délits s’empilait dans son casier judiciaire avec une facilité déconcertante. Penny était presque sûre de ne bientôt plus voir la plus haute tour de Détroit rien qu’en laissant ce criminel libre de tout mouvement. Oh bien sûr, il n’était pas le pire et si les délits commis suffisaient à la jeune femme pour lui attribuer le nom de criminel, le terme était encore plus fort pour le pourri qui semblait diriger une partie du réseau. Le tatoué n’était qu’un point mais un point bien placé qui pourrait lui faire gagner la partie d’échec en moins de deux… Bien sûr, encore aurait-il fallu qu’elle respecte les règles du jeu mais la triche restait bien plus avantageuse et sa partie d’échec, il pouvait se la mettre dans les dents le tatoué ! Un regard dans le miroir et elle s’étonna elle-même d’être capable de changer du tout au tout. Elle n’avait plus rien de la jeune femme tenace, attachante et maladroite, elle se ferait intrigante, charmeuse et garce s’il le fallait ce soir ! Elle ne serait plus Penny Ribbs en quête de vengeance, juste Penny en chasse. Oh non, elle ne chassait pas l’homme, elle chassait les informations en sa possession mais s’il fallait le chassait lui pour y arriver, elle était prête à tout et la robe moulante et courte à souhait qui l’habillait maintenant l’était tout autant !

Musique puissante, débit d’alcool trop élevé, drogue présente, jeunes filles trop découvertes. Instinct, habitude, Penny ne put s’empêcher de remarquer ces quelques petites choses en entrant et essaya d’en faire abstraction. Elle n’était pas là pour faire la circulation ni verbaliser ni même réprimander. Bien que ce ne soit pas l’envie qui lui manquait. Ironie ou comble du sort pour une fille comme elle qui détestait ce genre de lieu et la puanteur qui s’en dégageait, peu importe. Ca l’énervait de voir ces jeunes tomber dans ce qu’il ne fallait pas mais ce n’était pas ses affaires. Homme repéré, droit dans l’objectif. Il avait intérêt à ne pas fuir d’ailleurs, pourquoi l’aurait-il fait. Il n’avait aucune raison de se méfier et elle n’avait pas l’accoutrement du chasseur, pourtant son artillerie était bien prête et au premier geste imprudent, elle le descendrait avec plaisir ! Lui assis, elle debout parmi les danseurs, elle se joignit à eux, se rapprochant progressivement de Gomez. Un sourire aguicheur et quelques mouvements de hanches, avait-elle son attention ? Elle allait bientôt le savoir. « Bonsoir ! »
code par (c) eylika.




Up where we belong
Who knows what tomorrow brings. All I know, is the way I feel. When it's real, I keep my pray alive.•°¤ Mags | vava ©️ Made by M.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Invité




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Mer 21 Nov 2012 - 11:09















ft. penny s. ribbs


Qui du chat ou de la souris gagnera ?

Un relent de transpiration, mélangé à l'odeur délicieuse qu'était celle de l'alcool et de substances toutes plus interdites les unes que les autres. Des corps en mouvement, tous calés sur le même rythme qu'était celui de la musique qui tambourinait dans la boîte de nuit et qui, même à l'entrée du bâtiment se faisait entendre. The Red Box. Lieu très familier au jeune Gomez qui connaissait la carte presque par cœur à présent ayant passé grand nombre de ses soirées auprès du bar, guettant sa nouvelle proie de la soirée. Car tel était la seule chose qu'il devenait en pénétrant dans ce lieu de débauche ; un prédateur en quête d'un quelconque divertissement. Tâche ô combien facile pour l'homme qu'il était, un manipulateur sachant pertinemment l'endroit ou placer chaque mot afin d'émouvoir et de toucher son interlocuteur. Lui faire entendre ce qu'il souhaitait qu'on lui dise, flatter son égo bien souvent sur-dimensionné, et le tour était joué. Une fois qu'une personne vous avait accordé sa confiance il n'en était que plus simple d'obtenir ce que l'on souhaitait, et ainsi assouvir ses propres désirs. Intérêt personnel qu'il satisfaisait presque à chaque fois qu'il venait ici, d'une nature bien trop déterminée pour abandonner une quelconque partie de jeu. Car il ne s'agissait de rien de plus à ses yeux. Une cour de récréation. Dans laquelle lui fixait les règles et les limites, bien qu'évidemment, il n'y en ai jamais eu aucune. C'est dans cet environnement particulier Ysmael devenait exactement ce que la société attendait de lui ; un gamin égocentrique, sarcastique à souhait et charmeur comme jamais. Cependant il s'agissait aussi du seul endroit où il pouvait profiter de sa condition et de cette notoriété qu'il avait gagnée grâce à son père pleinement, ne ressentant cette fois-ci aucun remord particulier. Il ne faisait que profiter de ce nom qui lui était si cher, et se délectait de cette sensation qu'était de voir que tout semblait lui appartenir. C'était d'ailleurs pour cela qu'il revenait si régulièrement dans cet endroit, comme aujourd'hui. Pour une fois il semblait tout contrôler. Et ce sentiment se faisait tellement rare dernièrement qu'il tentait par tous les moyens de le retrouver, souhaitant garder cette plénitude qu'était de se sentir maître de soi-même. Juste une fois. Ressentir cette confiance en soi, cette détermination qui l'emplissait d'un certain bonheur. Tout du moins d'un plaisir dont il profitait pleinement lors des soirées comme celles-ci.

Un verre de whisky. Un regard vif qui plongeait sur chaque forme qui semblait se discerner parmi la masse mouvante. Gomez avait pris place auprès du bar depuis une dizaine de minutes déjà et réfléchissait pleinement à ses futurs divertissements pour la soirée, lorsqu'il fut interrompu par une voix lui étant familière. Posant son regard sur la jolie blonde, il redressa la tête et lui adressa un sourire sarcastique tout en ingurgitant une nouvelle gorgée de son whisky. Reposant son verre sur le barre, Ysmael se tourna complétement vers la jeune femme afin de pouvoir pleinement profiter de ce visage et lui répondit calmement. « Tiens... On ne se serait pas déjà croisés quelque part ? Il me semble que je me rappelle de toi... Ribbs c'est ça ? Je me souviens toujours des gens que je trouve intéressants. » Un nouveau sourire. Presque aussi significatif que le regard qu'il lui adressa tout en terminant son verre avant de reprendre. « Qu'est-ce qui t'amènes par ici ? Besoin de compagnie peut-être ? » Jeu dangereux dans lequel Gomez venait de mettre les pieds. Mais après tout n'était-ce pas lui qui cherchait désespérément une distraction ? Il semblait qu'elle soit venue auprès de lui sans qu'il n'ait le temps d'en formuler le souhait.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO DETROIT
Penny S. Ribbs

AGE : 23
NOMBRE DE CONTACTS : 546
ANNIVERSAIRE : 01/01/1994
EN VILLE DEPUIS LE : 18/11/2012
AVATAR : Amanda Seyfried




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Sam 24 Nov 2012 - 8:40



QUI DU CHAT OU DE LA SOURIS GAGNERA ? feat Ysmael J. Gomez

Ysmael Gomez, l’homme le plus détestable de la planète ? Peut-être pas mais le plus énervant, c’était en bonne marche. Le souvenir de leur première rencontre divergeait selon les personnes et d’après elle … l’impression première avait été à la hauteur de ce que son dossier indiquait. Bien sûr, il avait une belle gueule comme pour passer inaperçu parmi la foule mais Penny adoptait comme règle simple que la personne trop prompte à jouer de son physique n’avait pas que de l’honnêteté et de la respectabilité dans son cœur ! Et cela pouvait s’appliquer à elle aussi. Elle se savait totalement imparfaite et aimait cet état de fait. Quelqu’un de parfait ? Rien ne serait plus ennuyeux. Et comme Ysmael ne l’était pas, cela tombait bien. Un peu de piquant dans sa semaine au cours de cette soirée serait pour plaire à notre jolie blonde !

Soirée calculée et prévisible, voilà ce à quoi pensait s’attendre Ribbs. Elle n’avait rien à tirer d’innovant de ce genre de personnage. D’ailleurs, elle ne le voulait pas. Tout ce qu’elle voulait tirer de lui était quelques informations sur le réseau auquel il appartenait. Penny savait de source sûre qu’Ysmael Gomez avait mis les pieds dans un secteur qui pouvait être dangereux et surtout pour les imbéciles qui se laissaient prendre dans les rouages de ces produits illicites. Et évidemment avec de beaux parleurs comme l’énergumène assis plus loin … convaincre devenait plus aisé. C’était un souvenir cuisant qui lui restait de ces hommes prêts à tout pour obtenir ce qu’ils voulaient et à l’époque c’était elle … dans un lieu de ce genre. Elle avait été naïve et crédule, croyant se faire de l’argent facilement et pouvoir se départir de sa tenue extravagante lorsqu’elle ne lui aurait plus semblé judicieuse de la porter. Pour elle, il était tous les mêmes que ce soit de brillants hommes d’affaire dans le domaine de la drogue, des femmes … dans n’importe quel domaine. Penny avait une idée toute conçue de Gomez et restait persuadée que rien ne pourrait lui faire change d’opinion. Obtus, la jolie blonde pouvait l’être. Peu de fois elle avait été soumise au doute. Pour elle le monde était simple : elle avait raison et savait quoi faire, ce qui la contredisait n’était pas en harmonie avec la loi. En cela, elle pouvait apparaître bien présomptueuse. Pourquoi elle et pas les autres ? C’était simple. Sa jeunesse n’avait jamais été rose et colorée, elle n’avait pas pu vivre ce que la plupart des jeunes vivaient à cette époque, elle avait dû gagner en maturité bien plus tôt que tous ces autres et avait remarqué que ses décisions étaient bien plus censées que celles des autres. C’était une constatation qui était restée au fil des ans. Penny n’aimait pas être le genre de personne à hésiter, à se demander si ceci ou cela était bon ou mauvais. La réponse devait être simple et rapide. Tenez, c’était comme si vous vouliez sauter du haut d’un rocher qui vous amènerez dans l’eau froide d’un lac. L’eau était loin et la chute semblait longue. Dans ce genre de situation, on remarquait bien souvent deux catégories de personnes. Celles qui trouvaient la chose excitante et courraient pour sauter et ces autres, qui se penchaient d’abord, analysant, hésitant monstrueusement pour finalement faire marche arrière. Ribbs ne se sentait comme appartenant à aucune de ces catégories. Ce n’était pas par force de l’excitation qu’elle sauterait, ce ne serait pas pour s’amuser qu’elle le ferait et elle ne reculerait sans doute pas. Pour tout dire, ce genre de situation n’arriverait chez elle que lorsque ce serait nécessaire, obligatoire, que son boulot l’exigeait ou sa petite voix intérieure. En d’autres termes, elle ne se serait pas prise au jeu et n’aurait sauté qu’en cas d’obligation. Aucun amusement dans tout cela. Mais n’allez pas la traiter de rigide ! Lorsqu’il fallait s’amuser, elle le pouvait tout autant simplement … ses amusements apparaissaient bien différents de ceux des autres. Il se pourrait bien d’ailleurs qu’elle tire un certain plaisir à cette soirée. A défaut d’innovation, elle pouvait au moins s’amuser un peu. Minauder n’était pas son genre mais charmer l’auditoire, lui faire penser qu’elle était l’espace d’une soirée, quelqu’un d’autre que Penny Ribbs, voilà qui pouvait grandement lui plaire ! Enfin un saut dans le vide par pur enchantement !

Contente de son petit effet et surtout de n’être pas passée inaperçue, Penny joua la carte de la jeune femme blasée. « Je suis désolée, j’ai du mal à me souvenir de vous mais c’est bien ça, Ribbs. » Un sourire gêné, presque désolé puis enjôleur, Ysmael avait mordu à l’hameçon, de quoi la faire jubiler. « Mais ce soir, Penny suffira. » Minimiser l’importance de la rencontre et surtout, surtout faire comme si l’homme n’en était qu’un parmi tant d’autres. Bien souvent, et cela Penny l’avait appris rapidement : l’homo sapiens mâle -pour ne pas dire le jumeau du néandertal dans ce genre d’occasion- voulait se sentir tout puissant et sûr de sa victoire sur les autres de son espèce. Si la jolie blonde jouait la jeune femme minimalement intéressée, elle avait plus de la moitié des chances de voir l’homme s’investir d’avantage pour obtenir la préférence. « Plutôt d’un verre, on verra après pour la compagnie, lorsqu’il y aura quelqu’un de suffisamment sobre. » Le dos appuyé sur le bar, les bras reposant sur le comptoir, Penny faisait mine de s’intéresser autant aux danseurs qu’à la conversation. « C’est quoi déjà votre nom ? »
code par (c) eylika.




Up where we belong
Who knows what tomorrow brings. All I know, is the way I feel. When it's real, I keep my pray alive.•°¤ Mags | vava ©️ Made by M.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Invité




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Dim 2 Déc 2012 - 16:30















ft. penny s. ribbs


Qui du chat ou de la souris gagnera ?

Oublier. Toutes les personnes présentes en ces lieux étaient ici pour cela. Certains tentaient d'oublier leur amour dans les bras réconfortants d'un inconnu qui le resterait, d'autres laissaient leur pensées s'envelopper de la douce odeur de l'alcool, pendant qu'une minorité était passée au stade supérieur ; consommation de produits tous plus illicites les uns que les autres. Produits qui plus est, qu'Ysmael leur avait peut-être lui-même vendu. Oublier. Tout le monde tentait d'oublier. Parce que faire impasse avait toujours été plus simple que de se battre, affronter la réalité. Ces démons, ces peurs qui bien souvent faisaient apparition dans la nuit noire semblaient disparaître grâce à ce mélange détonnant que pouvait représenter celui d'une boîte de nuit. Corps serrés les uns contre les autres, étreinte réconfortante que semblait être la sensation de proximité émanant de ces lieux pourtant bien souvent très mal fréquentés. Certains comme Gomez avaient fait de ces soirées endiablées leur propre thérapie, une manière d'aller bien, et d'espérer attraper l'illusion de bonheur qui régnait chaque soir. Utopie mensongère que la population la plus superficielle de Détroit s'efforçait cependant de garder, redorant le blason quelque peu abîmé d'une bourgeoisie perdue entre argent et intérêts personnels. On pouvait bien voir en un seul coup d'oeil que la plupart de personnes présentes étaient ici pour briller. Devenir la cible principale d'une soirée, se sentir aimé. Juste un peu. Assez pour reprendre confiance en soi, et retourner à la dure réalité qu'était le travail le lendemain matin. Réalité qu'il ne connaissait pas, étant assez rémunéré par les contrats avec l'agence de sa famille pour ne travailler qu'occasionnellement. Les âmes blessées se retrouvaient ici. Pour trouver un peu de reconnaissance, et se sentir moins seul. Parce que personne ne semblait se différencier ici, tous venaient dans le même but. Tous aspiraient aux mêmes choses.

Le regard vide, perdu dans des pensées toutes plus étranges les unes que les autres. Cependant, lorsque Ribbs s'était approché d'Ysmael, celui ci avait posé ses yeux bleus sur le visage de la jeune femme, lui répondant sur un ton sarcastique. Ils s'étaient rencontrés lors d'une des nombreuses arrestations de Gomez, et étrangement Penny semblait s'intéresser à son cas plus qu'aux autres. Il le savait bien, il s'agissait probablement de raisons professionnelles, mais l'espagnol ne pouvait cependant pas s'empêcher de se délecter du plaisir qu'était l'intérêt de Ribbs à son égard. Amusé par les propos de son interlocutrice, il ne répondit pas de suite et se contenta de commander deux autres verres de whisky, le regard toujours posé sur cette dernière. La partie semblait avoir commencé, et sa partenaire de jeu paraissait apte à démarrer une partie qui promettait d'être riche en rebondissements. Un sourire enjoué, et des paroles qui le furent presque tout autant. « Je doute fort que mon nom te soit utile ce soir. » Masquer, toujours. Faire naître en son interlocuteur un intérêt causé par une pointe de curiosité. Et surtout, rester mystérieux. Attiser la convoitise, accroître le désir de découvrir par soi-même ce que l'autre pouvait bien avoir à offrir le temps d'une soirée. Règles simples qu'avait l'habitude d'appliquer Gomez non sans facilité. Ses yeux clairs toujours posé dans les siens, il reprit alors. « Et pour la compagnie, je suis ton homme. Je pense être suffisamment sobre. Tout du moins jusque là... » Il se mit alors à contempler le visage de la jeune femme tandis qu'elle ne semblait que très peu intéressée par la conversation. Un nouveau sourire se dessina sur son visage ; challenge plaisant que pouvait être Penny Ribbs, blondinette ô combien désirable qui se tenait face à lui. Cette dernière d'ailleurs semblait en quelque sorte le fasciner. Visage angélique qui paraissait cacher un caractère lui étant opposé, il avait toujours apprécié les personnes de caractère fort, cachant bien souvent de plus profondes blessures. Stigmates d'une vie hachée, détruite, réduite pour certains à de simples images vides d'émotions, vides de joie ou de peine. Nous devenions la personne que nous étions grâce à notre histoire. Et il le savait bien, Ribbs avait peut-être autant de choses à cacher que lui.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

WELCOME TO DETROIT
Penny S. Ribbs

AGE : 23
NOMBRE DE CONTACTS : 546
ANNIVERSAIRE : 01/01/1994
EN VILLE DEPUIS LE : 18/11/2012
AVATAR : Amanda Seyfried




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Mer 2 Jan 2013 - 9:03



QUI DU CHAT OU DE LA SOURIS GAGNERA ? feat Ysmael J. Gomez

Le tableau était peu flatteur. Et de toute manière, Penny aurait eu du mal à y voir quelque chose de flatteur. Ysmael Gomez faisait partie de ce genre de personnes à qui l’on refusait les qualités. Le genre de personnes que l’on avait du mal à voir comme des personnes censées et de qualité ! Et en cette soirée, c’était bien quelque chose qui était absent du tableau. Un tableau sans âme ? Certainement pas. Mais sans blancheur ? Tout à fait. La toile semblait noircie par l’alcool, l’argent et les femmes. Toutes prises pour des objets. Cela avait le don de mettre Penny en horreur. Pour avoir été l’une de ses filles, elle détestait la vision qu’on en avait. Pas féministe, mais femme et humaine. Et elle aimait à dire qu’elle voyait plutôt bien les défauts et qualités de chacun mais cela, comme disait son mentor, c’était avant qu’elle en est pris un en grippe. Et qui avait-elle pris en grippe ce jour et ce depuis quelques temps déjà ? Ysmael. C’était de mauvaise foi, que la jolie blonde insinuait qu’il n’y avait que du mauvais en lui. C’était de mauvaise foi, qu’elle ne prêtait attention qu’aux défauts présents chez l’homme. Elle pouvait devenir aussi dure que possible et camper sur ses opinions lorsqu’il le fallait. Elle ne voulait surtout pas voir cet homme comme quelqu’un de malheureux et de brisé. Un homme riche, certes, mais que la vie n’avait pas toujours gâté et qui vivait avec des cicatrices cachées. Non, cela elle ne voulait pas le voir. Et pourtant, si seulement elle avait pu se donner cette peine. Elle aurait vu qu’il lui ressemblait finalement, qu’il était un peu comme elle il y a quelques années. De plus, on ne pouvait pas dire que Penny avait avancé ces derniers temps, elle vivait recluse dans ses idées de vengeance et ne vivait plus que pour ça. Elle était encore tombée plus bas si c’était possible … d’une certaine façon. Et elle se permettait de juger Ysmael … Si elle savait ! Si seulement elle écoutait sa petite voix intérieure ! La jeune femme pouvait trouver tellement de points d’entente avec l’homme Gomez, trouver tant de similitudes. Ils auraient pu bien s’entendre si Penny ne se cantonnait pas qu’à son rôle de flic, même le soir dans une boîte de nuit branchée.

Mais non, au lieu de tout cela, la demoiselle entreprit de lancer une partie qu’elle croyait pouvoir gagner mais, rien n’était moins sûr. L’homme à côté d’elle était tout aussi brillant qu’elle pour ce genre de jeu et elle risquait de se brûler les ailes. Mais obnubilée par son envie d’en découdre avec les hors-la-loi, elle ne s’en rendait pas compte. Son nom, peu utile ? Penny sourit légèrement en pensant qu’il était doué et que le jeu n’en serait que plus intéressant, inconsciente du danger. Bel homme malgré sa méprisable nature, elle avait de quoi s’amuser et ne manquerait pas jouer sur tous les tableaux possibles. En effet, il serait son homme mais pas sûr que cela plaise à Ysmael. La jeune femme le regarda fixement avant de s’approcher dangereusement de lui tout en le regardant dans les yeux. C’était la clé pour ne pas se faire avoir à son tour. « Alors … mon homme … comment dois-je t’appeler ce soir ? » Etait-ce aller trop loin que de passer du vouvoiement eu tutoiement ? Se montrer trop direct ? Personne pour le dire et la jeune femme s’en fichait. Elle tourna les talons et attrapa l’un des verres de whisky que venait d’amener le barman. Elle en but quelques gorgées avant de se concentrer de nouveau sur les danseurs et surtout les danseuses. « Bon et ce soir, laquelle comptez-vous séduire ? » Vouvoiement de nouveau. Il était homme à aimer observer plus que danser, il était homme à choisir ainsi et décider de s’il repartirait seul ou accompagné le soir. Il avait le choix et les opportunités. Pour parvenir à une conversation solide et qu’il croirait avantageuse pour lui, il fallait jouer sur un terrain sûr, un terrain qu’il maitrisait parfaitement. « Savent-elles dans quoi elles s’engagent quand elles vous suivent ? » Allusion à son arrestation et ses antécédents plus présents que passés ? Peut-être. Sans entrer dans le sujet, les choses glissaient lentement vers ce à quoi Penny voulait l’amener. Elle finit son verre et regarda celui d’Ysmael. « Vous ne buvez pas ? »
code par (c) eylika.




[hj : pourri désolée . ]



Up where we belong
Who knows what tomorrow brings. All I know, is the way I feel. When it's real, I keep my pray alive.•°¤ Mags | vava ©️ Made by M.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

WELCOME TO DETROIT
Invité




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny Dim 6 Jan 2013 - 16:33















ft. penny s. ribbs


Qui du chat ou de la souris gagnera ?

Le regard posé sur la blondinette, un sourire non feint au bout des lèvres. Ysmael observait, oui, l'observait beaucoup, et appréciait ce qu'il voyait. En premier lieu ses yeux. Ses yeux le captivaient, le fascinaient. Et ce n'était que difficilement que le Gomez parvenait à se concentrer sur autre chose que ceux là. Mais bien à travers le physique attirant de la jeune femme, lui s'amusait à tenter de deviner qui elle était derrière ce masque qu'elle revêtait en cet instant, étrangement ressemblant à celui que lui-même portait. Sarcasme et jeu, charme et attirances, tant de mots qui semblaient trouver leur sens en cette soirée. Qu'était-t-elle d'autre qu'un simple flic de caractère ? Une femme blessée, peut-être. Sûrement. Et Ysmael s'amusait en cet instant à lui deviner une vie qu'elle avait peut-être vécu un jour. D'où pouvaient donc provenir cette façon si particulière qu'elle avait de s'exprimer, ce charisme fou qui à présent emmenait chaque seconde un peu plus dans les mailles de son filet déjà tendu ? Il ne parvenait pas à le deviner. Naïf ? Certainement pas. Seulement il se délectait du plaisir qu'était celui d'avoir une partenaire de jeu à la hauteur. Ribbs l'intriguait, bien plus qu'il n'aurait sûrement du l'être. Bien des fois il s'était retrouvé dans cette situation mais jamais la partie lancée ne lui avait paru aussi plaisante.

Un nouveau sourire, amusé, se dessina sur le visage de Gomez tandis que Penny s'approchait lentement de lui, d'une démarche assurée. Elle savait jouer. Plus qu'il ne l'aurait soupçonné. Et Ysmael commençait, petit à petit, à la désirer contre son gré. Ne jamais se laisser attraper, tel avait toujours été son but. Objectif qu'il ne parvenait en cette soirée pas à atteindre, bien trop troublé par la proximité soudaine de la jeune femme. Cependant il ne laissa rien apparaître sur son visage, toujours sûr de lui, et plongea ses yeux dans son regard, s'approchant encore un peu plus d'elle. La prendre à son propre jeu ; c'est ce qu'il tenterait de faire afin de sortir indemne de cette partie dont elle détenait les règles pour le moment. Doucement, l'espagnol retira les cheveux de l'épaule de la blondinette, prenant soin de ne pas ne serait-ce qu'effleurer sa peau, et vint lui répondre à mi-voix au creux de l'oreille. « Je pense que tu es assez grande pour t'en souvenir toute seule. Mais si jamais tu as besoin que je te rafraîchisse la mémoire... » Manier l'art des sous entendus. Chose ô combien difficile qu'il avait pourtant fini par maîtriser non sans facilité. Se reculant lentement du visage de la jeune femme, Ysmael esquissa un nouveau sourire en la voyant se retourner et posa de nouveau le regard sur elle en s'asseyant sur un des sièges face au bar. Ne la quittant pas des yeux, il l'écouta une fois de plus attentivement toujours amusé par la conversation. Ainsi paraissait-elle l'avoir rapidement cerné. Intelligence rare qu'il ne croisait que de temps en temps dans ce genre d'endroit, Gomez ne put réprimer un rire discret, restant cependant silencieux durant quelques secondes. Il n'en séduirait aucune ce soir. Tout du moins aucune de celles dont Penny parlait. Bien trop occupé et distrait par l'agent fédéral qui à présent lui tournait le dos. Bien trop attiré, aussi, même si sa fierté avait beaucoup de mal à le lui faire avouer. Alors il ne répondit pas. Et les mots suivants de Ribbs ne tardèrent pas à arriver. Encore un rire amusé. Encore la preuve qu'elle ne voyait pas bien loin. Cependant, Ysmael se leva alors et vint se glisser derrière la jeune femme, effleurant alors son corps du sien. Le grand brun posa ses deux mains sur ses hanches, l'attirant alors encore un peu plus contre lui avant de glisser son visage au dessus de son épaule. Ses mots n'avaient pas un sens anodin. Elle savait son passé, savait qui il était et ce qu'il faisait. Ses mots signifiaient plus, bien plus que le sens qu'on leur aurait trouvé sans vraiment creuser. Et Gomez ne pouvait en être qu'amusé en cette soirée d'insouciance. Preuve qu'il avait laissé un souvenir dans son esprit, quand bien même celui-ci ne soit pas glorieux. Une réponse qui ne tarda pas à venir, sur un ton toujours aussi charmeur. « Et toi lequel comptes-tu coincer ? Je sais que tu es douée pour cela. Mais qu'en est-il lorsqu'il s'agit d'un autre type de chasse ? Aucune ne m'intéresse ce soir. Tout du moins aucune de celles que tu désignes. Quant au fait qu'elles sachent à quoi elles s'engagent quand elle me suivent... Je crois qu'à présent tu es à même de me répondre toi-même. » Se détachant finalement de Penny, Ysmael retourna s'asseoir et laissa son regard divaguer sur la foule mouvante. Elle avait raison, une fois de plus. Ces jeunes femmes ne savaient pas à quoi s'attendre lorsque lui les ramenait chez lui, mais ne désiraient pas en savoir tant non plus. Telle était la loi de ce jeu auquel il s'adonnait bien souvent : personne n'a besoin de savoir qui est son partenaire. Pour l'oublier plus facilement, peut-être. Lui retirer son humanité et son importance. S'en détacher plus facilement. Et, encore, Penny vint le tirer de ses pensées. Et, encore, lui lui répondit machinalement. « Ne cherchais-tu pas un homme sombre ? » Reposer le regard sur elle et attraper le verre qui lui avait été servi. Gomez le vida d'une traite et se releva pour revenir lui faire face, plantant ses yeux bleus dans les siens. « Il semblerait que je ne sois plus celui qu'il te faut alors. »
Revenir en haut Aller en bas



WELCOME TO DETROIT
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui du chat ou de la souris gagnera ? | Ysmael&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le chat et la chauve-souris (Sélina Kyle)
» Jouer au chat et a la souris dans un tunnel, ça vous tente ? (Suite du rp studio)
» Jouons au chat et à la souris ! [Black-Mask & Duela Dent]
» Jouons au chat et à la souris [Silvestre]
» On joue au chat et à la souris, mais qui est le chat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I'M NOT PERFECT :: ϟ The Red box-